Accueil du site > Association loi 1901,reconnue d’intérêt général > Pourquoi Sangha ? > Le pays

Le pays

par Sergej Buchet, Viviane Calaora.
Mis à jour le lundi 6 juin 2011

1 vote

La République Centrafricaine

La République Centrafricaine, aussi appelée Centrafrique, est un pays sans accès à la mer d’Afrique centrale, entouré par le Cameroun à l’ouest, le Tchad au nord, le Soudan à l’est, la République Démocratique du Congo et la République du Congo au sud. L’essentiel de la frontière sud du pays est marqué par le fleuve Oubangui et le Mbomou en amont. La partie nord du pays constitue le haut bassin du fleuve Chari. Ces deux fleuves donnèrent son nom de colonie au pays alors sous domination française.

Le climat tropical domine l’essentiel du pays avec une saison humide de mai à octobre et une saison sèche de novembre à avril. Au Sud, la frontière des deux Congos, le climat est de type équatorial, intertropical de Carnot à Berbérati à l’Ouest, subsahélien vers Birao au Nord avec une saison sèche pouvant aller de 8 à 9 mois, et intertropical mais frais et orageux sur les reliefs.

Le Centrafrique comporte deux grands bassins séparés. L’un s’écoule vers le Nord (bassin du Tchad) avec des cours d’eau comme le Logone, l’Ouham, le Chari. L’autre bassin est formé des affluents de l’Oubangui qui coulent vers le Sud (bassin du Congo). Les bordures occidentale et orientale du plateau comportent les reliefs les plus importants. Le plateau est entouré au Nord-Ouest par des gradins du massif granitique du Yadé s’étageant de 1 000 m à 1 400 m [1] ; au Nord-Ouest, trois petites chaînes quartziques, les ensembles Délembé-Sergobo, Ouanda Djallé-Mont Koumou et Kotto-Bahr formant les massifs du Dar Challa et des Bongo, culminent au mont Toussoro avec 1 330 mètres.

La moyenne annuelle des températures avoisine 26 °C. À Bangui, les maxima sont de l’ordre de 38 °C et les minima de 15 °C. Le pluviomètre indique en moyenne : pour la saison pluvieuse 226 mm (juillet), et pour la saison sèche 5 mm (décembre).

Le revenu par habitant est de 350 dollars en 2007. L’agriculture représente 55% du PIB. Les principales cultures sont le manioc (cassave), les bananes, le maïs, le café, le coton et le tabac.

L’exploitation forestière contribue largement au PIB, avec d’importantes ressources en bois tropicaux. Les moins nobles sont transformées localement par une petite industrie de contreplaqués, tandis que les plus précieuses sont exportées sans transformation sous forme de grumes.

Le recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) effectué en 2003 a donné un chiffre de 3 895 139 habitants :

  • femmes : 1 955 813 (50,21%), hommes : 1 939 326 (49,79%)
  • jeunes de moins de 18 ans : 49,8%
  • population en zone rurale : 2 419 824 (62,12%), population en zone urbaine : 1 475 315 (37,88%).

Le pays compte plus de quatre-vingts ethnies parlant chacune une langue différente. Le sango, la langue véhiculaire, représente une vraie langue de communication, largement partagée dans le pays pour commercer et échanger.

La culture centrafricaine est très variable selon les peuples et ethnies. Une ethnie importante est notamment constituée des Bantous, peuple commun au Congo et au Cameroun, subdivisés en myriades de populations très attachées au groupe local. Les pygmées sont un peuple visiblement différent, de par leur gabarit, et leur culture de peuple de la forêt. Longtemps et massivement considérés comme des humains de seconde zone, ils ont préservé leurs habitudes, et se maintiennent dans leur environnement, sans accès aux "progrès sociaux" minimaux qu’a vu le pays.

(Source Wikipédia 2010)

Notes

[1] à l’exception du mont Ngaouli : 1 410 m



SPIP | | Plan du site | Site mis en ligne et administré par PI09 | Suivre la vie du site RSS 2.0